Vél’ d’Hiv : Macron veut s’ériger en rempart contre le « révisionnisme » et l’antisémitisme




La lecture des articles est réservée aux abonné·es.

Se connecter

Une cérémonie historique ancrée dans l’actualité : l’Élysée a prévenu, dès mercredi, que la commémoration des 80 ans de la rafle du Vél’ d’Hiv, prévue dimanche 17 juillet à Pithiviers (Loiret), s’inscrivait dans un « contexte » éminemment politique. « Pour le président de la République, cette commémoration revêt un caractère particulier et il entend la marquer comme telle », a fait savoir son entourage. Une allusion à la défense par Éric Zemmour, pendant la campagne présidentielle, de la thèse du « bouclier » selon laquelle le régime de Vichy a protégé les Juifs français en livrant aux Allemands les Juifs étrangers.

La résurgence de débats que l’historiographie a clos depuis des décennies devrait constituer le cœur du discours que prononcera Emmanuel Macron dimanche. « Un nouveau type de révisionnisme historique est apparu », a regretté l’Élysée en présentant l’approche mémorielle des événements tragiques des 16 et 17 juillet 1942. « Il était attendu que Macron y apporte une réponse politique, juge l’historien Sébastien Ledoux, spécialiste des politiques mémorielles. Mais on s’est souvent arrêtés à la valorisation des Justes, des individus, à cette image du Français qui, de lui-même, a sauvé des Juifs. Ce que le politique n’a pas assez rappelé, c’est le rôle de ces organisations de résistance, structurées. » 

Dans le même sillon, le chef de l’État devrait consacrer une large part de son intervention à l’antisémitisme, avec lequel « la société française n’en a pas fini ». « L’antisémitisme rôde encore et parfois de manière insidieuse, et c’est une chose extrêmement préoccupante qu’il faut prendre en considération », a insisté la présidence. Laquelle a cité en exemple la fresque antisémite récemment affichée à Avignon (Vaucluse). Pour marquer une nouvelle étape de la mémoire de la rafle du Vél’ d’Hiv, Emmanuel Macron a choisi de se décentrer et de commémorer cet anniversaire à la gare de Pithiviers, érigée comme nouveau lieu de mémoire par le Mémorial de la Shoah.

Le nouveau lieu de mémoire et d’éducation sur la Shoah, à Pithiviers. © Photo Geoffroy Van Der Hasselt / AFP



#Vél #dHiv #Macron #veut #sériger #rempart #contre #révisionnisme #lantisémitisme

Leave a Comment

Your email address will not be published.