Dix façons dont votre corps va complètement changer pendant la grossesse et après la naissance et ce dont il ne faut PAS s’inquiéter


PENDANT la grossesse, votre corps subit une quantité extraordinaire de changements – après tout, vous êtes en train de devenir un être humain.

Mais dans certaines situations, et en particulier pour les mères pour la première fois, certains changements peuvent faire peur et il est souvent difficile de savoir ce qui est normal et ce qui ne l’est pas.

Les choses que votre corps fait pendant la grossesse sont vraiment incroyables - mais peuvent aussi être inquiétantes, surtout pour les nouvelles mamans

4

L'ostéopathe viscéral Gill Hind a rassuré sur les changements normaux de votre corps pendant la grossesse et ceux qui ne le sont pas.

4

Dans le but d’apaiser certaines inquiétudes, nous avons parlé à Gill Hind d’Essex Fertility – un ostéopathe viscéral spécialisé dans la santé pelvienne des femmes pour la fertilité, la grossesse et la récupération post-natale – environ 10 des principales façons dont votre corps change pendant la grossesse.

Gain de poids

« La prise de poids est parfaitement normale pendant la grossesse et elle ne sera pas uniquement due au poids du bébé », explique Gill.

« Il y a des changements physiologiques importants qui se produisent par une augmentation du volume sanguin (près de 50%), une augmentation des globules rouges (augmentation de 20%), une augmentation de la taille de l’utérus (2000%) et du liquide amniotique. »

Le liquide amniotique entoure le bébé pendant sa croissance dans l’utérus et a plusieurs fonctions, notamment maintenir un environnement stérile pour le bébé, protéger le cordon ombilical et permettre au bébé de grandir dans un milieu moins affecté par les forces gravitationnelles.

« Jusqu’à environ 21 semaines, le bébé flotte essentiellement dans le liquide amniotique », explique Gill.

« À la semaine 26, l’effet de flottabilité du liquide amniotique signifiera que le poids apparent est d’environ 60 à 80 % inférieur au poids réel du bébé.

« Le liquide amniotique à 10 semaines c’est 30 ml, à 20 semaines c’est 300 ml à 30 semaines c’est 600 ml et à 38 semaines c’est un magnifique 1000 ml ! »

Votre sage-femme surveillera votre prise de poids pendant la grossesse et mesurera régulièrement votre ventre pour vérifier que vous êtes sur la bonne voie.

S’ils ont des inquiétudes quant à la taille de votre bosse, ils vous référeront probablement pour une analyse afin de vérifier que tout va bien.

Vergetures

« La constitution génétique de votre peau est probablement votre plus grand indicateur pour savoir si vous aurez des vergetures », déclare Gill.

« La mesure dans laquelle vous les obtiendrez dépend également de la quantité de gain de poids et de l’emplacement de celui-ci pendant la grossesse. »

La peau contient des fibres appelées élastine, ce qui lui donne une qualité extensible.

Et la quantité d’élastine que vous avez dépend de votre constitution génétique.

« Mais tout n’est pas perdu – comme beaucoup de structures élastiques, sa capacité à reprendre sa forme initiale est bonne jusqu’à ce qu’elle atteigne sa limite élastique », explique Gill.

« La limite élastique peut être affectée par des facteurs environnementaux tels que la nutrition, les dommages causés par le soleil et l’hydratation – ces facteurs sont donc sous votre contrôle. »

Essayez de limiter votre exposition au soleil et utilisez une crème solaire à indice élevé si vous êtes à l’extérieur.

De plus, veillez à avoir une alimentation saine et équilibrée et à bien vous hydrater.

Fatigue

Il est tout à fait normal de se sentir fatiguée pendant la grossesse, surtout au cours des 12 premières semaines.

Pensez à quel point votre corps change et s’adapte à la nouvelle vie qui grandit en vous.

« Votre corps doit s’adapter pour maintenir votre santé et la santé du bébé à l’intérieur de vous », explique le Dr OBGYN Kelley Saunders.

« Les changements physiologiques et l’augmentation de la demande métabolique commencent au début de la grossesse et peuvent se poursuivre même après l’accouchement pendant l’allaitement. »

Il peut souvent être l’un des premiers signes de grossesse pour de nombreuses femmes et durera probablement au moins jusqu’au deuxième trimestre de la grossesse.

Il peut également revenir à la fin du troisième trimestre.

Cependant, si vous continuez à lutter contre une fatigue extrême au cours des deuxième et troisième trimestres, cela vaut la peine d’en parler à votre médecin ou à votre sage-femme, car cela pourrait être le signe d’un problème sous-jacent tel que le diabète gestationnel, l’anémie ou des problèmes de thyroïde.

Chute de cheveux

« Il y a 4 cycles de croissance des cheveux », explique Gill.

« L’anagène, la phase de croissance, est la phase la plus longue et peut aller de 3 à 5 ans – voire jusqu’à 7 ans (pour les cheveux sur la tête).

« Catagen, la phase de transition, dure environ 10 jours et implique que les follicules commencent à rétrécir et que la croissance ralentit.

« La phase télogène est la phase de repos. Il n’y a pas de croissance du tout pendant cette phase et elle peut durer environ 3 mois.

« Enfin, la phase Exogen ou de perte de cheveux où vous pouvez normalement perdre entre 50 et 100 cheveux par jour.

« Lorsque les cheveux tombent, un autre commence à pousser à partir du follicule et la phase anagène recommence. »

Pour certaines femmes, une augmentation de l’hormone œstrogène pendant la grossesse peut prolonger la phase anagène du cycle.

« Pour certaines femmes, l’augmentation de l’hormone œstrogène pendant la grossesse peut prolonger la phase anagène de la croissance des cheveux », a expliqué Gill.

« Ainsi, moins de cheveux entrent dans la phase télogène/exogène.

« Il peut y avoir une augmentation de 10% du nombre de cheveux en phase anagène pendant la grossesse (de 85% à 95%) et cela se traduit par une chevelure qui paraît plus épaisse et semble pousser plus vite. »

Mais alors que certaines femmes ont des mèches épaisses et pulpeuses pendant la grossesse, d’autres perdent leurs cheveux.

Cela peut être dû à une variété de facteurs, tels que la quantité de cortisol (l’hormone du stress) que vous avez dans votre système, vos niveaux de thyroïde, la quantité de zinc dans votre corps ou un manque de vitamine D, vitamine C, fer, acide folique ou B12.

Vous pouvez aider cela en prenant des suppléments.

« L’acide folique est important à prendre avant la conception et au début de la grossesse pour favoriser la croissance du système nerveux de votre bébé », a déclaré Gill.

« Et la vitamine D devrait être complétée pendant la majeure partie, sinon la totalité, de l’année. »

Si vous suivez un régime végétalien ou à base de plantes, il est également important de prendre régulièrement des suppléments de B12.

Vous pouvez également constater que vous perdez des cheveux après l’accouchement – cela est dû à un autre changement dans les niveaux d’œstrogène du corps.

Sensibilité des seins

« Il y a d’énormes changements dans le tissu mammaire pendant la grossesse », poursuit Gill.

« Les changements hormonaux pendant la grossesse favorisent le dépôt de graisse, une augmentation des canaux glandulaires et des alvéoles glandulaires.

« Les seins peuvent être tendres et engorgés, surtout une fois que le lait arrive après la naissance. »

Il est préférable d’éviter si possible les soutiens-gorge à armatures pendant la grossesse et d’avoir des ajustements de soutien-gorge réguliers.

Assurez-vous d’insister auprès de la personne qui effectue votre essayage sur le fait que vous êtes enceinte.

Les canaux galactophores bloqués, la mammite et les problèmes d’écoulement de lait sont d’autres problèmes mammaires qui peuvent survenir après la grossesse.

Si vous éprouvez des difficultés avec l’un de ces problèmes, parlez-en à votre médecin généraliste, à votre sage-femme ou à votre infirmier, ou demandez l’aide d’un spécialiste de l’allaitement.

L’utérus

« Des connexions cellulaires spécialisées commencent à se former entre les cellules de l’utérus pendant la grossesse », explique Gill.

« Ceux-ci permettent des changements dans la communication entre les cellules d’une manière similaire au fonctionnement du muscle cardiaque. »

À mesure que ces connexions augmentent, les contractions utérines deviennent plus fréquentes.

Et dans la seconde moitié de la grossesse, il est fort probable que vous ressentiez des contractions de Braxton-Hicks.

« C’est simplement l’utérus qui ‘pratique’ la communication intercellulaire prête pour le début du travail et l’ensemble de l’utérus agit comme une unité contractante coordonnée », ajoute Gill.

La vessie

Au fur et à mesure que votre bébé grossit, vos organes internes se déplacent et se compriment – la vessie étant l’un des organes les plus touchés.

Comme la vessie est aplatie, il y a moins d’espace pour l’urine, ce qui signifie que vous pouvez avoir l’impression d’avoir besoin d’uriner tout le temps.

Cette sensation devrait disparaître quelques semaines après l’accouchement.

Cependant, de nombreuses femmes trouvent que l’accouchement a un impact durable sur leur vessie.

En effet, la grossesse et un accouchement vaginal entraînent l’étirement et l’affaiblissement des muscles pelviens, ce qui entraîne une perte de contrôle de la vessie chez de nombreuses femmes.

Il est important de suivre vos exercices du plancher pelvien pendant la grossesse et après l’accouchement pour essayer d’éviter un impact trop important sur votre vessie.

Le système cardiovasculaire

« La quantité de sang pompée dans le cœur de la mère passe de moins de 5 L/min avant la grossesse à 7 L/min jusqu’à 20 semaines », explique Gill.

« Ce changement dans notre système de circulation peut amener certaines femmes à ressentir des étourdissements lorsqu’elles passent de la position assise à la position debout. »

Gill a ajouté que le changement peut être plus visible si vous êtes déshydraté, il est donc très important de vous assurer que vous buvez suffisamment de liquides, surtout en été.

« Si vous avez des étourdissements, demandez à votre sage-femme de vérifier votre tension artérielle », dit-elle.

Les poumons

« Bébé n’est évidemment pas capable d’utiliser ses propres poumons pour l’oxygène – il dépend totalement de la prise en charge de tous ses besoins en oxygène par maman ; maman respire efficacement pour les deux », explique Gill.

Et il y a divers changements qui se produisent pendant la grossesse et qui ont un impact sur ce processus, y compris une augmentation du volume de sang pompé par le cœur et plus de sang passant par les poumons.

En effet, « l’ensemble du système d’admission et de distribution d’oxygène devient plus efficace », explique Gill.

Mais parfois, bébé peut gêner – à mesure qu’il grandit, il peut commencer à exercer une pression sur votre diaphragme et à l’intérieur de votre cage thoracique inférieure, ce qui peut vous donner l’impression de ne pas pouvoir respirer profondément et facilement.

« Cela peut continuer à causer des douleurs au cou et aux épaules lorsque nous recrutons d’autres muscles pour aider à étendre et à contracter la cage thoracique lorsque nous respirons », dit-elle.

Lorsque vous approchez de la fin de la grossesse, le bébé doit tomber dans la cuvette pelvienne, ce qui vous permet de respirer à nouveau plus facilement et plus confortablement.

« Si votre respiration n’est pas revenue à la normale après la naissance, demandez l’aide d’un thérapeute spécialisé dans les soins postnatals, tel qu’un ostéopathe/physio de la santé des femmes, un ostéopathe viscéral ou un thérapeute MommyMot™ », a suggéré Gill.

Douleur corporelle généralisée

« Certaines femmes peuvent ressentir des douleurs articulaires, des douleurs pelviennes ou des maux de dos pendant la grossesse », explique Gill.

« Parfois, cela peut être dans une zone spécifique assez petite ou parfois cette douleur peut se propager peut-être dans les fesses ou le long de la jambe ou rayonner vers l’avant du bassin.

« Il est important de se rappeler à quel point le corps change pendant la grossesse et de s’adapter au bébé qui grandit qui, très franchement, ne se soucie pas de ce sur quoi il appuie ou dans lequel il donne des coups de pied. »

Si vous avez besoin d’un soulagement temporaire de la douleur, il est conseillé de parler à votre pharmacien des analgésiques appropriés pendant la grossesse.

« Mais si la douleur persiste, il y a de l’aide avec des ostéopathes et des physiothérapeutes spécialisés dans la santé des femmes qui peuvent évaluer où votre corps pourrait être en difficulté, donner des conseils, des exercices ou renvoyer à votre médecin généraliste pour un suivi si nécessaire », conseille Gill.

Les vergetures sont un changement courant dans le corps qui se produit en raison de la prise de poids, mais leur gravité a beaucoup à voir avec votre constitution génétique.

4





#Dix #façons #dont #votre #corps #complètement #changer #pendant #grossesse #après #naissance #dont #faut #PAS #sinquiéter

Leave a Comment

Your email address will not be published.